Ce forum est ouvert a tous et toutes pour convivialités motard
 
AccueilAccueil  PortailPortail  CalendrierCalendrier  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
L'A.M.C Baroudeurs 57 vous souhaite la bienvenue sur ce forum
Mai 2018
LunMarMerJeuVenSamDim
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031   
CalendrierCalendrier
nos amis motard
Image Hosted by ImageShack.us Image Hosted by ImageShack.us

Partagez | 
 

 Essai Casque modulaire : Shark Evoline

Aller en bas 
AuteurMessage
momo
Admin
Admin
avatar

Messages : 272
Date d'inscription : 25/04/2009
Age : 57
Localisation : Knutange

MessageSujet: Essai Casque modulaire : Shark Evoline   Jeu 4 Juin - 7:05

Le premier casque homologué à la fois « Intégral » et « Jet »


6.000 kilomètres avec le Shark Evoline


Le casque Shark EvoLine n'est pas un modulable traditionnel. A
première vue, il ressemble à un intégral traditionnel. Mais en quelques
secondes il se transforme en casque jet, homologué de surcroît. Car le
casque modulaire est homologué à la fois en intégral et en Jet.


Présenté en 2006 au salon de la moto de Cologne, le fabricant français
annonce sa double homologation - intégral et jet - lors du Mondial du
deux-roues 2007. Une nouvelle version plus finalisée et gommant les
petits défauts de jeunesse du Evoline arrive sur le marché en 2008.
Sur un marché où les casques modulables représentent près du tiers des
ventes, l'EvoLine - présenté par Shark comme un casque évolutif et non
un modulable - se distingue particulièrement de ses concurrents grâce à
cette structure qui en fait un véritable casque à double usage.
Fabriqué en polycarbonate avec une finition soignée pour procurer
un bon confort, il se situe à un tarif relativement élevé - 359€ - pour
le marché du modulable mais dans la fourchette du Schuberth C2. Pour ce prix vous avez le droit à un double écran intégré, à une ventilation bien étudiée et à une garantie de 5 ans.
Découverte


Par rapport aux casques modulables
classiques la différence s’avère évidente quand on doit l'enfiler car
quelle que soit la position dans laquelle vous l’avez laissé - intégral
ou jet - vous le prenez et le mettez sur votre tête ! Si on oublie le
fait qu’il est transformable l’EvoLine s’enfile comme un intégral
traditionnel. Une fois le casque en place, les porteurs de lunettes
n'auront pas à forcer pour enfiler les branches, elles trouvent leur
place naturellement grâce à l’espace prévu.

Le système d'attache Precise Lock, s'il est rapide et facilement
manipulable avec des gants, n’est certes pas aussi sécurisant qu'un
système à boucle racing mais n’a jamais fait preuve de défaillance
pendant les 6.000 kilomètres de l’essai.

L'intérieur, entièrement amovible est totalement lavable et très
confortable. Il faut toutefois, comme c’est la cas pour de nombreux
casques que la forme intérieure soit adaptée à votre morphologie. Si
toutefois vous aviez un problème d’adaptation il faut savoir que le
confort peut être ajusté par les mousses de joues qui existent en
différentes épaisseurs ; Shark livrant celles-ci sur demande. Il vous
faudra voir cela au niveau de votre revendeur car cela ne peut se faire
qu’à son niveau.

Même si sur le papier le poids du casque (1900 g) semble élevé, on ne
sent absolument pas celui-ci lorsque l’on roule. L'aérodynamique du
Shark EvoLine se révèle assez étonnante à l’usage.
En
position fermée, on retrouve vraiment les sensations d’un intégral. Le
niveau sonore se situe dans la moyenne ce qui ne semble pas évident de
prime abord. Nos tests ayant été effectués sur un gros trail semi
caréné et sur un roadster nous avons ainsi pu comparer. Malgré son
volume imposant le casque n’est affecté d’aucune mobilité parasite due
à la vitesse ou au vent latéral et nous n’avons constaté aucune gêne
dans les mouvements. Ceux-ci sont d'ailleurs facilités par le large
champ de vision offert et le traitement anti-buée de l'écran.
Lors
de l’utilisation – fréquente - du très pratique écran solaire interne
amovible, nous avons toutefois constaté trois défauts : le premier
concerne sa taille un peu trop réduite, il ne descend pas assez, le
second concerne la manipulation : la commande est trop petite, et le
troisième est relatif à la buée qui se forme sur celui-ci lorsque cet
écran est utilisé en mode "casque intégral". Les deux ventilations,
très moyennement efficaces comme dans la majorité de ces casques, même
ouvertes à fond, n'y feront rien.
Mais l’EvoLine, ne
l’oublions pas est à la fois intégral et jet. Vite remontons la
visière, un simple appui du pouce à l'intérieur de la mentonnière et en
moins de 2 secondes nous voilà à l’air libre. La partie amovible, elle,
se retrouve à l'arrière du casque, évitant la prise au vent et un poids
mal situé.
La visière de classe Optique 1 est traitée
anti-rayures et anti-buée. Tout l’intérieur, en Méryl, se démonte pour
le nettoyage à faible température avec du savon de Marseille dilué.
Il est disponible en 7 coloris, 4 brillants et 3 mats, plutôt discrets.
Enfilage


Le
casque s’enfile comme n’importe quel intégral et présente une
excellente étanchéité. Il est à noter que vous pouvez l’enfiler comme
n’importe quel Jet si il est resté dans cette position, un plus par
rapport à certains modulables.

Le bruit perçu est correct pour un usage urbain mais à haute vitesse
sur autoroute il est assez important, vous allez me dire, pour moi qui
roule constamment avec des bouchons d’oreille dès que je fais de
longues distances cela ne me gêne absolument pas ! La ventilation est
très relativement efficace, et je n’ai jamais noté de buée sur l'écran
en roulant. On peut régler la ventilation interne en fermant l'entrée
d'air sur le devant mais elle reste tout de même efficace. Une autre
entrée d'air est située sur le dessus du casque pour un flux interne,
j’avoue n’avoir pas senti une action très influente.
Lorsqu’il est neuf, les mousses compressent bien, sans pression
excessive. A l’usage il n’y a pas de détérioration importante de cet
ajustement. La matière intérieure est agréable et l’odeur inhérente à
la matière n’est pas gênante.
Une fois le casque
fermé, pour suivre une conversation, il faut avoir de bonnes qualités
acoustiques, je me suis même surpris à parler fort visière ouverte car
je ne m’entendais pas !!
Pour passer du jet à l'intégral, on relève l'écran, on fait passer
la mentonnière devant et on appuie dessus pour entendre les deux
«clics» du verrouillage de chaque coté avant d'abaisser l'écran à
l'aide de l'ergot central. En pratique, les premières manipulations
amènent souvent à rabaisser la mentonnière avec l'écran en bas ce qui
oblige à refaire la manœuvre avec l'écran relevé.
On met en place le pare-soleil à l’aide d’un petit bouton situé sur
le sommet du casque qui aurait gagné à être un peu plus important et
surtout plus large.
L’EvoLine taille normalement et je n’ai pas changé ma taille
initiale (57 en Intégral normal ou en Jet 57 en EvoLine (taille M).
Essai dynamique


Position « jet »


C’est
dans cette position que l’on constate le fossé qui sépare l'EvoLine des
modulables conventionnels : on oublie qu'on utilise un casque modulable
et on peut profiter de la route sans avoir la tête tirée en arrière par
la pression de l’air. La mentonnière sur l'arrière n'a aucune prise au
vent et permet de rouler à bonne allure sans problème. Elle ne bouge
absolument pas et ne fait pas de bruit même à vitesse élevée. Si le
concept de la mentonnière venant se placer à l'arrière du casque n'est
pas une première (Roof avait déjà innové avec son modèle Boxer),
l'EvoLine est le premier modulable qui permet de rouler avec la
mentonnière basculée en protégeant autant qu'un casque jet. Il est
d’ailleurs homologué dans cette version. En baissant la visière pour
passer en demi-jet, on attaque une section de voies rapides sans avoir
nécessairement besoin de repasser en position Intégral. La visière ne
vibre pas et s’avère très efficace.

Position Intégral


Une
fois la mentonnière remise en position, le casque est évidemment plus
silencieux. Le système d’aérations est plutôt efficace mais il reste
quand même plus au niveau de l’anti-buée qu’à celui de la
climatisation. L’écran pare-soleil serait un vrai bonheur si il
descendait un peu plus mais il s’avère à l’usage fort utile et la
qualité filtrante est sans reproche. A vitesse élevée, le casque
devient plus bruyant. En fait, tout va surtout dépendre de la moto et
notamment de la bulle de la dite moto. A vitesse égale, l’EvoLine se
révèle par exemple plus bruyant sur une Triumph Tiger que sur une
Bonneville équipé d’une petite bulle. La forme du casque est
particulièrement bien conçue, son poids important ne pèse absolument
pas sur les cervicales car il bénéficie d’un excellent équilibre des
masses.

Pluie


Le
traitement intérieur anti-buée de la visière est très efficace. Côté
extérieur, la pluie s’évacue très bien et ne reste pas collée sur les
cotés de la visière. Le traitement ne se révèle pas trop fragile pour
peu que vous preniez soin de nettoyer la visière avec un chiffon
adapté. En position Intégral, l'étanchéité à la pluie est excellente
surtout grâce au joint en silicone qui étanchéifie la visière.
L’avis de la passagère


<blockquote>
Ce
casque est extrêmement confortable et s’adapte à toutes les
circonstances. J’ai pu sans aucune difficultés passer de l’Intégral au
Jet même avec les gants. En ce qui concerne le passage des branches de
mes lunettes de soleil, c’est un véritable bonheur mais le fait qu’il y
ait un écran pare-soleil est vraiment un plus. Je lui reproche
toutefois de ne pas descendre assez, surtout pour la passagère qui n’a
pas besoin de consulter les cadrans !! Le poids n’est pas gênant et les
turbulences dues au fait d’être situé derrière ne se sentent quasiment
pas (pas d’effet de roulis même à haute vitesse). En ce qui concerne le
bruit cela ne m’a pas gêné mais par contre il est quasiment impossible
d’échanger une parole avec le conducteur en position intégral, même
visière ouverte. Compte tenu des élément mécaniques afférents à ce
casque on est obligé d’être très soigneux lors des arrêts (chute du
casque depuis la selle de la moto interdite) ce n’est pas un mal, on
prend vite l’habitude !! Dire que mon brushing a résisté à une longue
balade, je n’irai pas jusque là, mais à aucun moment je ne me suis
retrouvé avec les cheveux pris dans le casque ou la fermeture. La
fermeture, parlons en, contrairement à Hervé qui aurait aimé une double
boucle j’ai particulièrement aimé ce système d’attache rapide qui se
révèle fort aisé à manipuler.
</blockquote>
Conclusion


Le
Shark Evoline est un vrai intégral mais aussi un vrai jet, c’est à ce
jour le seul casque qui offre cet avantage. Pour ceux que la prise au
vent d'un modulable faisait douter, ce casque représente une excellente
solution. En discutant avec d’autres motards qui en possédaient ou en
avaient utilisé j’ai noté des remarques quand à la fiabilité du système
de permutation, je pense qu’il s’agit d’erreurs de jeunesse que Shark a
su rectifier car sur nos deux modèles de la dernière mouture nous
n’avons jamais constaté de problèmes. Un moment mal venu sur le sable
de Palavas a fait certes apparaître quelques grincements mais un coup
de soufflette plus tard tout était revenu dans l’ordre. A 349 € le bout
(hors promos) il est dans la gamme de prix d’un casque de très bonne
qualité mais cela reste raisonnable compte tenu du double service !!
Le Shark EvoLine représente indiscutablement une vrai évolution dans le
monde des casques modulables. Pour le motard urbain qui se transformera
en gros rouleur le temps d’un week-end ou des vacances, c’est une
excellente alternative.
Points forts Points faibles


  • Confort
  • double usage Intégral et Jet (homologation dans les deux configurations)
  • Système anti-buée d'origine
  • Pas de vibrations mécaniques
  • Résistance à l’usage


  • Nécessité d’être un tant soi peu respectueux du matériel.
  • Manipulation visière pare-soleil Poids
  • Un peu bruyant
  • Entraînement nécessaire pour les manipulations à l’aveugle.
Disponible en 5 tailles XS (53~54cm), S (55~56cm), M (57~58cm), L (59~60cm),
XL (60~61cm).
Coloris : argent, argent foncé, bronze, noir, blanc, déclinés en version mat, deux décos : E-Tec et Absolute
Le site web du constructeur
Conseils pour bien choisir
son casque
| Le Top des casques
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://amcbaroudeurs57.forumactif.org
 
Essai Casque modulaire : Shark Evoline
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
AMC BAROUDEURS 57 :: PETITES ANONCES :: MOTO - Accessoires-
Sauter vers: